Balade « Mémoire Vivante de La Plaine »

Dimanche 20 novembre 2022

Le dimanche 20 novembre balade traversée du Nord au Sud
Départ Porte de Paris 10 h – arrivée 13 h Front populaire.
Les transformations et le patrimoine d’hier et d’aujourd’hui.
Voir l’affiche
Inscription sur le site Explore Paris voici le lien :

Mémoire Vivante organise régulièrement des visites soit à des dates annoncées soit à la demande pour des groupes constitués, comme par exemple pour une entreprise qui veut faire découvrir son environnement à ses salariés.

D’une façon générale, ces visites se font à pied et ciblent un quartier. Elles durent de une à deux heures avec des groupes qui ne dépassent pas 15 personnes.

Parfois nous vous proposerons des balades plus longues 3 à 4 heures, un samedi ou un dimanche afin d’élargie le périmètre de ces visites. Le fil conducteur de chaque visite est de découvrir l’histoire d’un quartier et ses transformations.
Des vestiges du passé industriel comme des restes de voies ferrées, permettent de retracer la vie au temps des usines. Le chantier de construction d’une nouvelle école nous plonge dans la Plaine du 21ème siècle.
Cet « aller/retour » permanent est illustré par des photos, des anecdotes et des témoignages.

Les groupes de taille modeste nous permettent de nous adapter à toutes les demandes.

Rue du Landy                 

La voie désignée aujourd’hui par la rue du Landy existerait depuis l’Antiquité1.

Sa situation particulière en fait depuis le Moyen Âge, un axe transversal Est-Ouest qui commence à l’église Notre-Dame-des-Vertus, traverse l’Estrée, le chemin des Poissonniers et termine à Saint-Ouen, au bord de la Seine.

Au Moyen Âge s’y tenait la foire du Lendit. Elle fait ensuite partie du chemin de grande communication no 20 (Aujourd’hui la départementale 20), de Gennevilliers à Vincennes, portant les noms de rue du Landy, rue du Moutier, rue de Pantin et avenue de la République

Elle sera aussi la route vicinale n° 5 de Saint-Ouen à Aubervilliers. Puis au xixe et au début xxe siècle, elle sera au cœur de l’histoire industrielle de Paris. Elle souffrira par la suite de son repli. Depuis peu, des architectes s’intéressent à sa renaissance.

La Plaine à travers les siècles

Pour se situer dans la longue histoire de cette ville quartier…
La Plaine, lieu de rassemblement des druides.

Tous les ans en juin se déroulaient des assemblées communautaires où les druides élisaient le druide suprême et réglaient les affaires importantes tandis que se tenaient de grandes foires.
Ces premiers occupants y instituèrent un lieu de culte autour du tumulus, où l’ancêtre de leur race était censé avoir été enseveli. L’endroit fut dès lors considéré comme le centre du pays. Il fut connu plus tard sous le nom de « la Montjoie ». (Extrait du livre « La Plaine Saint-Denis 2000 ans d’histoire » de Anne Lombard-Jourdan).
Catulliacus la romaine devient Saint-Denis.
C’est le berceau du christianisme en Ile de France par le martyre de Saint Denis et de ses compagnons au 3ème siècle de notre ère.

Au Vème siècle, Sainte Geneviève décida d’élever une chapelle sur le lieu d’inhumation des martyres qui devint le centre du village de La Chapelle.
Au VIIème siècle, les reliques furent transférées dans la basilique de Saint-Denis rebâtie et agrandie par Dagobert.
Les pèlerinages se multiplièrent grâce à la célébrité du Saint protecteur de la royauté.

Dès l’époque mérovingienne, l’abbaye était reconnue et puissante et avait la propriété de toutes les terres avoisinantes. Elle devint le « cimetière aux rois », centre d’une agglomération qui grandit parallèlement à Paris.