1990 Porte de Paris les échangeurs autoroutiers
Archive Plaine Commune

1970 Porte de Paris
AMSD – auteur Schmidt Louis

Durant la deuxième partie du 19ème siècle de grandes entreprises occupent le secteur comme Christofle et la Compagnie Française des Métaux/Tréfimétaux.
A la Porte de Paris, la circulation s’organise jusqu’en 1960 autour d’un terre-plein aménagé en square avec une statue de Nicolas Leblanc (1742-1806), chirurgien et chimiste français qui a mis au point une méthode d’extraction de la soude, base de la chimie moderne en particulier pour la fabrication du verre. Son usine était située en bord de Seine.

Avec la construction de l’autoroute A1 en 1960, la place devient un entrelacs de routes et d’autoroutes formant une barrière entre le centre-ville de Saint-Denis et la Plaine. Un parking et un terminus d’autobus construits au centre de l’échangeur routier accentuent encore la coupure urbaine.

Repères caractéristiques de ce quartier

Le canal avec l’écluse et le bassin de la Maltournée, ancien port pour les péniches.

La rue Jules Saulnier (1817-1881) du nom de l’architecte qui a réalisé les bâtiments qui hébergent aujourd’hui « L’Usine » un lien dédié à l’organisation d’événements.

L’ancienne usine Christofle fermée depuis 2007. Les bâtiments, protégés au titre des monuments historiques, accueillent temporairement des activités artistiques en attendant une future réhabilitation.

La « Manufacture », anciens bâtiments de Tréfimétaux, qui accueillent des PME

Quartier Porte de Paris/Saulnier

Ce quartier avec, celui de la Confluence, constitue la partie nord de l’ancienne zone industrielle. Il est délimité par des infrastructures importantes : échangeur de l’autoroute A1, voies ferrées et canal qui ont empêché le développement d’habitations.

Dès le Moyen-âge, la Porte de Paris marque l’entrée sud du bourg médiéval de Saint-Denis. L’ancienne route pavée transformée en voie royale en 1724 reliait Saint-Denis à Paris par la Porte Saint-Denis construite en 1672 sur la barrière des Fermiers Généraux, entrée dans la capitale jusqu’en 1860.

La ligne 13 du métro arrive en 1976 à la Porte de Paris.

En 1998, une première bretelle d’autoroute est supprimée pour aménager l’accès des piétons au Stade de France.

En 2003, commence la restructuration générale de la place qui doit progressivement retrouver un caractère urbain : réduction du gabarit des voies et construction de bureaux, d’hôtels et de logements.

En décembre 2014, le tramway T8 venant d’Epinay et de Villetaneuse y installe son terminus provisoire. (A terme il rejoindra la Porte d’Aubervilliers en traversant la Plaine).

1958 Porte de Paris – Pierre Douzenel – AMSD