Stade de France

Le quartier du Stade de France

Ce quartier est délimité par l’avenue Wilson, le canal et l’A 86. Il est aussi appelé « Cornillon Nord » en référence au nom ancien de ce secteur du terroir de Saint-Denis. C’était un espace agricole fait de champs cultivés et de pâturages.

La ville de Paris achète les terres du Cornillon au début du 20ème siècle pour augmenter la capacité de production de gaz. L’usine à gaz est mise en service en 1929 et fonctionne jusqu’en 1977. Son grand gazomètre marque le paysage de la Plaine jusqu’à sa destruction en 1982. Une partie des bâtiments est utilisée pour des services annexes de Gaz-de-France.

Le terrain de 50 ha est coupé en deux par le passage de l’autoroute A86. Sur partie nord restée en friche, l’Etat décide en 1993 de construire le grand stade indispensable pour que la France puisse organiser la coupe du monde de football de 1998.

Les derniers vestiges de l’usine à gaz sont démolis et la construction du Stade de France commence en1995. Il est inauguré en janvier 1998.

Après 1998, un programme de bureaux, de logements, de commerces et d’équipements est réalisé sur les terrains voisins du stade. La proximité de ces bâtiments avec la structure imposante du stade permet de maintenir une vie urbaine permanente.

Repères caractéristiques de ce quartier.

Le « Gai-Logis », ensemble de 200 logements HBM construits en 1936. C’est le seul témoin de l’histoire de ce quartier

Le Stade-de-France dont l’ellipse de la toiture marque le paysage au même titre que la flèche de la Basilique toute proche.

Le stade annexe dont les sous-sols abritent un bassin de rétention des eaux pluie d’orage de 165 000 m3 et un parking.

Le groupe scolaire Carson-Besson

Des restaurants, des commerces et un complexe de cinémas.